Site officiel de la commune de Sumène
Site officiel de la commune de Sumène

Dans la perspective d'un rapprochement – inévitable à terme – de notre communauté de communes avec l'une ou l'autre de ses voisines, des points de vue divergents sont apparus :

Les quatre communes du Gard (Sumène, Saint Roman-de-Codières , Saint Martial et Saint Julien de la Nef) optent pour un rapprochement avec leurs voisins historiques du Pays Viganais et de l'Aigoual, tout en affirmant leur volonté de rester avec Ganges, leur très proche et incontournable bourg centre.

Elles sont suivies dans ce choix par quatre communes de l'Hérault : Agonès, Brissac, Montoulieu et Moules et Baucels.

Les cinq autres communes, situées dans l'Hérault, voudraient se rattacher à la Communauté de communes du Pic Saint Loup, afin de se rapprocher de l'aire montpelliéraine.

Quels arguments fondent ces choix ?

- Pour un rapprochement vers Montpellier

le bassin d'emploi – l'attractivité de la métropole en termes de services – la richesse économique

- Pour un rapprochement vers les Cévennes

Le développement d'un tourisme de proximité sur l'année (entre autres par la Voie Verte)- la valorisation du territoire des Cévennes – les aides supplémentaires accordées aux territoires ruraux de montagne.

Il faut noter que ces rapprochements administratifs -même s'ils ne préjugent pas de la liberté qu'auront toujours les habitants de notre territoire d'aller étudier, travailler, consommer et se cultiver ou bon leur semble- auront tout de même des conséquences importantes sur la vie quotidienne des habitants de nos villages.

Quoiqu'en disent certains élus, une fusion avec le Pic Saint-Loup entraînerait un glissement vers l'aire urbaine de Montpellier, voire à terme une entrée dans le territoire de la Métropole.

Quels seront alors nos atouts pour défendre nos territoires ruraux ? Seront-ils pris en compte alors qu'ils représenteront 61 000 individus parmi les 450 000 habitants la Métropole ?

Avons-nous les mêmes besoins que les populations périurbaines ?

Aurons- nous des services publics de proximité plus nombreux ?

Pourrons-nous continuer à développer une économie agricole et touristique spécifique, dont les bénéfices retomberont directement sur notre territoire?

Aurons-nous la maîtrise de notre devenir, alors que nous serons minoritaires à tous égards ?

Il faut bien sûr prendre en compte les raisons politiques du choix du Sud : bien qu'ayant très peu de liens avec Lodève, les communes héraultaises de notre communauté font maintenant partie du nouveau canton de ce chef-lieu, tout comme une grande partie des communes du Grand Pic Saint-Loup. S'unir à ces dernières permettrait à un candidat aux élections cantonales de trouver plus facilement une majorité.

En tout état de cause à l'horizon 2020, nous défendrons la cohérence de notre territoire par une alliance avec le Nord.

Si la fusion n'était plus obligatoire, nous défendrons le périmètre de notre communauté de communes actuelle et nous soutiendrons la création d'un territoire de projet véritablement efficace pour notre développement : un Pôle d'Equilibre des Territoires Ruraux (PETR) de 75 000 habitants, qui engloberait dans un même grand ensemble la CC du Grand Pic Saint Loup, notre CC des Cévennes Gangeoises et Suménoises, Celle du Pays Viganais et La CC Causses-Aigoual-Cévennes.

Ce vaste périmètre aurait l'avantage de constituer un pôle rural non négligeable face à la Métropole et pourrait valoriser les ressources de l'arrière-pays au profit de ses propres populations et dans un objectif de développement durable.

Courrier Sous-Préfète avril 2017

 

MAS JAUVERTE 

Un projet pour une alliance des intercommunalités:

Ce projet a été présenté aux 3 intercommunalités , celle du Pays Viganais, de l'Aigoual et la nôtre. Pour l'instant il n'y a pas de vrai dynamique dessinée qui permettrait de lancer ce projet. La commune de Sumène ne peut, quant à elle, assumer seule ce projet, du fait de la conséquence de l'investissement ainsi que du fonctionnement à venir.

Par contre, il a été demandé au Département du Gard de suspendre la vente du Mas Jauverte, il s'agit de la partie bâtie et non du terrain attenant. Il a été répondu favorablement à cette demande avec, cependant un délai très court pour une concertation et un engagement de principe puisque ce délai ne court que jusqu'au mois de septembre 2017.

La commune compte donc demander au Département de bien vouloir subroger à la vente de ce Mas, afin de ne pas perdre l'opportunité du projet dans une perspective à plus long terme.

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris